Bureau d’information touristique


La Chambre de commerce Brandon en tant que gestionnaire du bureau d’information touristique, vous invite à venir découvrir le secteur Brandon et ses nombreux attraits!

Téléchargez le guide touristique Naturellement Brandon 2017 –  2018 : Guide Naturellement Brandon 

Téléchargez le circuit touristique du secteur Brandon : Circuit touristique Brandon

Téléchargez la carte touristique de Saint-Gabriel : Carte Saint-Gabriel


Coordonnées


151, rue Saint-Gabriel, Ville Saint-Gabriel
450.835.2105


Heures d’ouverture


Horaire régulier

Horaire régulier

En dehors de la saison estivale, veuillez noter que l’horaire du bureau d’information touristique peut varier sans préavis

  • Lundi au vendredi : 9 h à 16 h
  • Samedi et dimanche : fermé
Horaire estival

Horaire estival  (de la St-Jean-Baptiste à la Fête du travail)

  • Lundi au vendredi : 9 h à 18 h
  • Samedi et dimanche : 9 h à 17 h

Circuit touristique secteur Brandon


La Chambre de commerce vous propose un tout nouveau circuit touristique pour le secteur Brandon. Télécharger le complément d’information : Circuit touristique complet

  • Point de départ – Bureau d’information touristique

Votre visite débute sur le seuil de toute l’histoire touristique de Saint-Gabriel-de-Brandon. C’est exactement ici qu’aboutit en 1888 le chemin de fer construit par la Compagnie de chemin de fer de Montréal et lac Maskinongé. L’arrivée du rail à Saint-Gabriel est largement expliquée par le travail du député fédéral de l’époque, M. Cléophas Beausoleil. Les efforts de cet ami intime du Premier ministre Honoré Mercier sont couronnés de succès à la suite de nombreuses interventions politiques et financières.

Le train amène avec lui un flot de villégiateurs qui viennent profiter des plages et des pentes de ski de Brandon. De riches Américains membres du Mastigouche Fish & Game Club s’arrêtent également à la gare de Saint-Gabriel afin de se rendre en voiture vers les lacs de Saint-Charles-de-Mandeville.

L’industrie et le commerce de Saint-Gabriel profitent inévitablement du chemin de fer. L’exploitation forestière vit une expansion prospère et l’on remarque l’arrivée de plusieurs services essentiels tels que le télégraphe, le téléphone, les banques et les hôtels. Tout cela nous aide à comprendre l’importance majeure du rail dans le développement du pôle Brandon.

  • Parc du presbytère 

Le site du parc du presbytère offre un point de vue privilégié sur le cœur de la vie catholique gabriéloise d’autrefois. Ce carrefour de la présence religieuse et de la vitalité artistique de la Ville de Saint-Gabriel nous permet de nous arrêter et d’en apprendre davantage sur les magnifiques bâtiments qui nous entourent.

Le couvent : Construit en 1902, le couvent des Sœurs de Sainte-Anne en impose du haut de ses quatre étages en pierre des champs et en moellons. À l’époque, 12 religieuses et 83 pensionnaires habitent le bâtiment sans parler des 102 externes qui s’y font instruire.  Les religieuses de Sainte-Anne sont arrivées à Saint-Gabriel en 1866 à la demande du curé Plessis Bélair alors désireux d’organiser l’école du village. Aujourd’hui, l’ancien couvent abrite les locaux du CLSC de Saint-Gabriel-de-Brandon depuis 1980.

L’église : En 1909, l’église de Saint-Gabriel datant de 1853 est détruite par un incendie causé par la foudre. C’est en 1911 qu’on achève la construction du temple actuel qui exprime un style architectural hors du commun dans la région de Lanaudière.  De style néo-roman, cette église massive au granit foncé est couronnée d’une croix celtique et d’un clocher courtaud. Depuis 2017, la chapelle arrière est aménagée afin d’accueillir les paroissiens lors des cérémonies religieuses.

Le parc du presbytère : Situé tout au long de la colline des Sœurs, le parc est accessible par un portail créé par l’artiste sculpteur Yves Louis-Seize.  On y suit un paysage mi-urbain, mi-rural qui se termine par l’ancienne maison presbytérale, construite vers 1860. Le presbytère a été déménagé au sommet de la colline à la suite de l’achat du terrain par la Caisse Desjardins qui y a construit ses nouveaux locaux.

Trajectoire suggérée : Les sentiers Brandon

  • Plage municipale de Saint-Gabriel

Située au cœur de la vie touristique de Saint-Gabriel, la plage du lac Maskinongé est un lieu demeuré très populaire. Cet endroit couru des touristes depuis 1850 en imposait autrefois par ses impressionnants complexes hôteliers qui attiraient jusqu’à 2 000 visiteurs dans les années 1960.

Parmi les hôtels les plus remarquables, on retient le Manoir du Lac, construit en 1924, l’Hôtel des Laurentides (1935) et encore le Château Bellevue (1929).  L’étendue du parc hôtelier et la qualité du site de la plage de Saint-Gabriel font en sorte que la localité est surnommée à l’époque, la « Perle des Laurentides ».

  • En direction de Mandeville, arts, histoire et patrimoine architectural 

La rue Desjardins à Mandeville vous offre la possibilité d’admirer de nombreuses maisons ancestrales ainsi que plusieurs œuvres d’art public.  Sur votre chemin, vous croiserez l’œuvre Descendance installée sur le terrain de la mairie, la murale des chutes au parc des générations et le parc des lumières au coin de la rue Girard.

À l’intersection des rues Desjardins et Saint-Charles-Borromée, on observe deux propriétés intéressantes.  D’abord, la maison Desjardins qui s’élève sur trois étages et qui présente un style architectural d’inspiration néogothique.  Juste en face, l’actuel bureau de poste loge dans un édifice de type vernaculaire américain. Le bâtiment a toujours abrité des endroits fréquentés par les Mandevillois, dont l’ancien magasin général de M. Octavien Bergeron.

  • Centre du pourvoyeur Mastigouche

Le site enchanteur du Pourvoyeur Mastigouche vous permet d’admirer les bâtiments de l’ancien Mastigouche Fish & Game Club.  Autrefois familièrement appelé le « Club des Américains », l’endroit est un véritable joyau régional pour la valeur et l’authenticité de ses bâtiments, particulièrement le « Club House » construit en 1925.

De nombreuses riches familles américaines ont fréquenté l’endroit durant plusieurs années.  On peut penser aux Achilles, héritiers de la fortune Kodak, ou encore aux Babbott, des industriels apparentés au baron du pétrole Charles Pratt (Standard Oil).

Ces Américains amoureux de la nature éprouvent rapidement un attachement marqué pour le territoire de leur Club et la population de Saint-Charles-de-Mandeville. Ce sont d’ailleurs eux qui réuniront le capital nécessaire pour démarrer l’usine Birchwood Lumber Co. L’entreprise  fournira du travail aux Mandevillois durant plusieurs années. On y effectuait la transformation du bois et on y fabriquait, entre autres, des bobines et des goujons.

  • Parc Régional des chutes du Calvaire

Les chutes du calvaire vous offrent une expérience unique en pleine nature. L’endroit possède l’avantage d’être à la fois aménagé de nombreux belvédères tout en étant isolé au cœur de la forêt lanaudoise. Les installations vous offrent une vue superbe de la rivière Mastigouche qui s’écoule vers le lac Maskinongé.

Il est intéressant de mentionner que le site est idéal pour observer de nombreuses espèces d’oiseaux. Les amateurs d’ornithologie font régulièrement le détour par Mandeville et ses chutes pour admirer de beaux spécimens. Parmi les plus intéressants, nous pouvons mentionner le harle couronné, le passerin indigo, le jaseur d’Amérique et une belle diversité de parulines. Certains rapaces se laissent également admirer dont le faucon pèlerin ou encore l’épervier de Cooper.

Prenez note qu’un sentier pédestre relit désormais le parc régional des chutes du Calvaire au pourvoyeur Mastigouche. Il vous est donc possible de combiner les deux visites le temps d’une agréable marche.

  • Église de Saint-Didace

En traversant doucement le pont du village, on s’avance vers l’église Saint-Didace et son presbytère qui dominent la paroisse du haut de leur colline. Construite en bois et de style néogothique, cette église possède un extérieur élégant et une sacristie magnifique. Pour visiter ce bâtiment, l’idéal est de vous présenter pour la messe qui se tient les dimanches à 9 h.

La croix plantée sur le terrain de l’église a été réalisée par monsieur Omer Allard, ancien maire de Saint-Didace. Vous pouvez admirer une autre croix de sa confection située au 1051, Route 348, à environ 5 minutes en voiture de l’église.

Le très beau village de Saint-Didace est entouré d’un relief étroit et irrégulier aux multiples collines. Peuplée depuis 1820, cette localité a vécu un essor démographique qui s’est estompé au début du 20e siècle.  L’endroit conserve toutefois son charme de village typique du Québec. Les maisons alignées le long des rues principales ainsi que les paysages de la route 349 méritent une visite attentive.

Trajectoire suggérée : Les sentiers du Mont-Marcil